Maître d’Ouvrage M et Mme Ginguenaud
Surface 185 m² habitables et 55 m² de garage

La maison s’implante sur un terrain joliment arboré, reste d’un ancien verger au milieu d’un quartier pavillonnaire. Un noyer et deux cerisiers bordent sa limite nord. tandis qu’un olivier et des pommiers occupent la partie sud. A l’intérieur du terrain quelques petits pommiers en fin de vie, laisseront la place à la construction, qui bénéficiera d’un joli écrin végétal.

La façade sud largement vitrée, ouvre l’espace intérieur sur le jardin et laisse passer le soleil qui assure une partie du chauffage. Une pergolas crée un espace de transition entre dedans et dehors et permet de se protéger du soleil pendant la période chaude.

Façade sud

L’enveloppe de la maison, son isolation et son étanchéité à l’air, ont été étudiées pour répondre aux standards Passive house. Cela se traduit par sa faible consommation d’énergie pour le chauffage. Elle a comme seul chauffage un poêle à bois placé au centre de la pièce à vivre. Des panneaux solaires disposés en toiture assureront une grande partie de la production d’eau chaude sanitaire. L’utilisation de l’électricité est ainsi essentiellement réservé aux usages domestiques.

Hormis les fondations et la dalle du rez-de-chaussée qui sont en béton, la maison est entièrement réalisée en bois. La dalle béton est laissée apparente pour apporter de l’inertie et limiter la surchauffe en été.

Les espaces intérieurs ont été pensés et dimensionnés pour correspondre au mieux au mode de vie des habitants. Le rez-de-chaussée est presque entièrement occupé d’un grand espace de vie, type loft, tandis qu’à l’étage les chambres individuelles et la salle de bain ont un caractère plus intime avec leurs plafonds bois sous rampant et sols souples en sisal ou moquette en laine.

Espace de vie rez-de-chaussée

Le long de l’escalier une bibliothèque sur double hauteur anime l’espace. Un filet est tendu sur une partie de la trémie pour offrir un coin lecture atypique.

L’aménagement des accès et la gestion des eaux pluviales ont été pensés pour conserver le caractère naturel du terrain. Les seules surfaces imperméabilisées du projet sont les toitures du bâtiment, les accès piétons et véhicules sont traités avec du calcaire concassé issu d’une carrière voisine. L’eau de pluie de la toiture est collectée et dirigée par des noues vers un jardin de pluie d’où elle s’infiltre dans le sol.

Enfin les nouvelles plantations sont quasiment toutes comestibles, plaqueminier, amandier, figuier, noisetier, sureaux, lauriers, baies et herbes aromatiques, pour le plaisir de la vue et des papilles. Un gazon rustique, type prairie, qui pourra selon les envies être tendu ou bien laissé naturel complète le projet paysager.